Investissements directs étrangers : le retour en force de l’Afrique du Nord

image

Dans une étude publiée le 2 juin 2015 et intitulée Africa Attractiveness Survey 2015 , le cabinet britannique d’audit financier Ernst & Young (EY) mesure l’attractivité de l’Afrique sur la base de l’analyse des investissements directs étrangers (IDE) réalisés en 2014 et d’une enquête de perception, menée auprès de 500 dirigeants d’entreprises répartis dans 30 pays du monde.
Le rapport révèle une diminution de 8,4 % du nombre de projets d’investissements sur le continent (733 en 2014 contre 800 en 2013), une évolution conforme à la tendance mondiale enregistrée l’an dernier. EY souligne en revanche qu’en dépit de cette baisse, la valeur des IDE en Afrique a enregistré un bond remarquable en 2014. L’an dernier, environ 128 milliards de dollars d’IDE ont été réalisés en Afrique, soit une augmentation de 136 % par rapport à 2013. « Stimulé par une poignée de méga-projets, l’investissement moyen par projets a grimpé à 174,5 millions de dollars, contre 67,8 millions en 2013″, explique EY dans son communiqué.
Bond en Afrique du Nord
Le rapport du cabinet d’audit met l’accent sur la remarquable reprise des projets d’IDE en Afrique du Nord : 165 projets en 2014 contre 135 en 2013, soit une progression de 22,2 %.
Au Maroc, 67 projets d’IDE ont été enregistrés en 2014 soit une hausse de 52,3 % par rapport à 2013, en Égypte, 71 projets ont été enregistrés, soit une augmentation de 61,4 %. Parallèlement, les entrées de capitaux ont représenté 51,1 % des flux d’IDE sur l’ensemble du continent (contre 19,1% en 2013), soit plus de 65 milliards de dollars.
En Afrique subsaharienne, le nombre global de projets d’investissements directs étrangers a chuté de 14,6 % entre 2013 et 2014, atteignant son seuil le plus bas depuis 2010 (568 projets). Le recul le plus marqué est en Afrique de l’Ouest (-23,2 %), suivi par l’Afrique de l’Est (-11,6 %), l’Afrique australe (-11,4 %) et l’Afrique centrale (-4,8 %).
À rebours de la tendance générale, l’Éthiopie a connu une forte hausse des projets enregistrés dans la zone : 32 projets en 2014 (+ 88,2 %). Le Mozambique a enregistré 50 projets en 2014, soit une progression de 47,1 % par rapport à 2013.

image

Top 10
L’Égypte a raflé la part de lion des IDE enregistrés en Afrique l’an dernier (43,3 %), loin devant le Nigeria (8,4 %) et le Mozambique (6,9 %).
Secteurs
En 2014, la grande des investissements directs étrangers en Afrique sont allés vers l’immobilier, la construction et l’Hôtellerie (43,8 %) et vers le charbon, le pétrole et le gaz naturel (25,4 %). La plupart des projets d’IDE ont été réalisés dans le domaine de la technologie, des médias et des télécommunications (19,6 %), suivi de près par celui des services financiers (18,1 %), puis par celui des produits de consommation et de distribution (14,1%).

Publicités

A propos Amadou Bokoum

Entrepreneur| bloggeur| consultant en webmarketing| ce moment assistant DG a Macky BTP sarl|  Foundateur de la plate-forme pour Jeune entrepreneur "Savoir Entreprendre" et du Blog de contribution guinéen "Anadi-Guinee" | membre fondateur de l'ONG AGICOM | président du collectif Citoyen224.
Cet article a été publié dans Economie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.